Home
Le Plus, l'info peut surprendre par le nouvelObs
 | 15941 lu

Temps de lecture Temps de lecture : 4 minutes

Site rencontres diplomés "Qui se ressemble s'assemble". C'est sur ce vieil adage que se base le principe de sites de rencontres "", "", "", etc. Désormais, il faut aussi compter avec une nouvelle plateforme destinée exclusivement aux célibataires des grandes écoles. Bac +love ou l'amour entre très-diplômés - le Plus

Édité par  

Réagir
Amour Flickr praram 

Flickr-

 

"Mais c'est gravement élitiste !!!" s'écrie G au milieu du parc où s'ébrouent de-ci de-là des petits groupes de mamans cathos, de mamies bobos, de nounous étudiantes et d'assistantes maternelles diplômées.

 

Groupes qui eux-mêmes se scindent dès lors que quelques cathos fument entre elles et trois bobos partagent leurs rhumes. Les assistantes maternelles se divisent aussi entre le groupe des fumeuses autour du bac à sable, le groupe des glandeuses sur leur banc et les très consciencieuses au pied du toboggan. Seules les étudiantes forment un groupe hétérogène qu'elles gardent des enfants d'aristos ou non, qu'elles fument ou pas, qu'elles soient Bac+3 ou 5.

 

Et c'est justement avec l'une d'entre elles, qui embrassera une carrière sociale à la rentrée, que je discute d'un nouveau site de rencontres exclusivement destiné aux célibataires des grandes écoles : .

 

G, issue d'une famille modeste, vient de s'installer avec son ingénieur de compagnon. Un jeune homme de bonne famille, sorti fraîchement d'une grande école. Elle pense que ce site exclusivement réservé aux célibataires sortant des grandes écoles est si élitiste que cela l'effraie. "La mixité, c'est la richesse," me rappelle-t-elle en me foudroyant du regard comme si elle avait peur que j'oublie.

 

Personnellement, j'évite de répondre, ayant appris lors de mon enquête sur l'infidélité . Que dire, dès lors, de leurs critères de sélection de l'épouse idéale ?

 

Illustration de profil sur Happy few Concept


 

Sur Happy Few, les critères de sélection sont justement très stricts : le site est ouvert aux célibataires de 26 à 42 ans sur réserve qu'ils sortent d'une grande école (). Et que d'une grande école. Pour moi qui n'ai pas fini mes études, dans ma petite université de province, ce site est hors de portée. Dommage, je n'irai pas jouer au golf avec une poignée d'avocats ni même diner avec une brassée d'ingénieurs. Ah mais, j'ai failli oublier... Je suis déjà mariée. Ouf !

 

Il y a quelques années, lors d'un dîner très informel, certaines personnes nous ont avoué, à mon mari et moi, qu'elles s'interrogeaient sur notre rencontre. "Vous ne venez pas de la même ville, n'avez pas fait les mêmes études, ne vivez pas dans le même quartier, ne fréquentez pas les mêmes cercles et n'avez même pas le même âge ! Comment diable vous êtes vous rencontrés ?"

 

Ce genre de questions, il ne faut jamais la poser à une femme amoureuse entre deux petits fours. Surtout pas à une grande bavarde qui, vingt minutes plus tard, en est encore à vous expliquer que son grand diplômé de mari a surgi devant ses yeux au milieu d'une foule estivale, qu'il était beau, qu'il sentait bon le vin chaud, et que, surtout, il était accompagné par une de ses plus anciennes connaissances. Tout simplement.

 

Un "tout simplement" de trop dont j'aurais dû m'abstenir car, à vivre une vie de couple un peu trop simple, on en oublie vite que trouver  l'âme sœur sur le marché de l'amour est tout sauf simple pour beaucoup de célibataires.

 

Phénomène qu'Anne-Soizik Bertrou, la créatrice d'Happy Few Concept, m'a confirmé lors d'une discussion. A l'origine, Happy Few était un projet à caractère associatif. L'objectif était d'aider ses amis célibataires à rencontrer de nouvelles personnes. "La plupart de leurs amis sont en couple, avec des enfants", m'explique-t-elle, "et ont donc de fait moins de temps pour leur présenter de nouvelles personnes ou sortir le soir pour aller à une expo, un cours de yoga... Même si certains sont allés sur des sites de rencontres, ils ont été déçus : trop de monde, profils peu fiables, difficultés à passer à la rencontre réelle."

 

Ce que m'avait déjà confirmé, lors de ce fameux dîner, Elise, une charmante jeune femme sortant tout droit de la cuisse d'HEC. Elise m'avait dit alors que j'avais eu beaucoup de chance de "tomber" ainsi sur l'homme de ma vie alors qu'elle s'était inscrite sur Meetic avec ce fol espoir. Finalement, ses rendez-vous l'ont tant démoralisée qu'elle a songé ne plus jamais chercher à faire des rencontres.

 

Illustration de profil sur Happy few Concept

 

 

 

Est-ce pour autant qu'un site élitiste comme Happy Few (pour reprendre les termes de G) peut garantir de rencontrer l'âme sœur ? La plupart des sondés par Happy Few (1.000 diplômés de 26 à 42 ans) sont unanimes : le niveau d'études est important dans une relation. il tend à traduire un mode de vie comparable et des aspirations communes.

 

Une autre connaissance, sortant elle-aussi de la cuisse d'HEC, m'explique qu'à son opinion tout est histoire de bon compromis. Son compagnon sort de Sciences-Po. Elle pense que ces points communs rapprochent et facilitent la communication mais qu'elle aime aussi rencontrer des gens qui ne sont pas de son école afin de découvrir de nouvelles personnalités.

 

A regarder tous ces petits groupes formés dans le parc aujourd'hui, des groupes qui se gardent bien de s'approcher des uns des autres, j'ai assez peu d'espoirs dans la théorie de mon amie G sur la mixité mais, étant moi-même une bac+2 "contrariée" épouse d'un bac+8 "mentionné à tout va", j'ai terriblement envie d'y croire...

 

Et vous, qu'en pensez-vous ? Pour ou contre des sites de rencontres très sélectifs ?

(Si, comme Elise, vous avez quelques expériences de rencontres en ligne, vous pouvez m'envoyer vos témoignages à flannieleplus@gmail.com en vue d'un prochain article)

 

 

 


Réagir
a posté le 1 août 2011 à 14h04

L'élitisme pousse à la connerie, encore une fois on en a la preuve.
"Qui se ressemble s'assemble" moi je dirais plutôt "les opposés s’attirent" de par mon vécu.

Je trouve ça vraiment moyen de toujours vouloir trouver des raisons, des pretexte à l'éventuel Amour.

Lâchez-vous, soyez ouvert !

C'est pas possible.... :)

a posté le 1 août 2011 à 16h11

Je confirme de part mon vécu également !

a posté le 1 août 2011 à 11h17

Les mystère de l'ètre humain (ou presque...) Je fais beaucoup trop de fautes d'orthographe selon certains alors je n'est pas le droit de m'exprimé !

a posté le 1 août 2011 à 12h21

Il y a des fautes pires que l'orthographe ;-)

a posté le 1 août 2011 à 13h03

Je suis bien d'accord avec vous, malheureusement ce n'est pas l'avis de tous le monde...

a posté le 31 juillet 2011 à 11h41

Merci pour votre bon article: je l'ai trouve tres interessant. C'est domage que vous ne l'ayez pas agrementer de quelques etudes qui expliquent ce genre d'idees.
Par exemple, il y a bon nombres d'etudes qui montrent que les femmes preferent se marier avec quelqu'un qui a un status socio-economique plus eleve que le siens (et quand on sort d'une grande ecole, cela diminue tout de suite le nombre de candidats potentiels). Cela se comprend dans la mesure ou les mariages ou l'homme gagne plus que la femme sont plus stable.
Les gens tendent a reproduire le context familial dans lequel ils ont grandi. Ce site internet n'est que le pendant moderne d'une pratique qui a toujours existe et qui existera toujours.

a posté le 31 juillet 2011 à 13h55

Dans un sens, oui.
Et j'ai prévu d'en reparler bientôt (j'avais peur de faire trop long cette fois) en laissant la parole à certaines femmes cadres et chefs d'entreprise.
J'espère que ces messieurs participeront également à la discussion ;-)
Merci pour ce commentaire.

a posté le 30 juillet 2011 à 17h10

Piquantes considérations talentueusement mises en musique, Madame Pepper.

a posté le 30 juillet 2011 à 16h46

Merci pour votre bon article: je l'ai trouve tres interessant. C'est domage que vous ne l'ayez pas agrementer de quelques etudes qui expliquent ce genre d'idees.
Par exemple il y a bon nombres d'etudes qui montrent que les femmes preferent se marier avec quelqu'un qui a un status socio-economique plus eleve que le siens (et quand on sort d'une grande ecole, cela diminue tout de suite le nombre de candidats potentiels). Cela se comprend dans la mesure ou les mariages ou l'homme gagne plus que la femme sont plus stables et que beaucoup de personnes desirent reproduire le model avec lequel ils ont ete eleve.
D'autres etudes montrent aussi une correlation positive entre l'intelligence et le bonheur/stabilite conjugal.
Ce que fait ce site de rencontre, c'est seulement de moderniser ce qui a toujours existe: les gens preferent se marier avec des personnes qui leur ressemble (incidement, il s'agit aussi d'un gage d'un mariage reussi).

a posté le 30 juillet 2011 à 09h20

"n'ai pas fini mes études, dans ma petite université de province"... çà se voit à votre style et si vous avez fait "un peu" d'école de journalisme l'aggravation était inévitable.

a posté le 30 juillet 2011 à 09h37

Quant à vous, "çà se voit" à votre orthographe.

a posté le 30 juillet 2011 à 12h54

J'ai le don de m'aggraver seule, cher Michel. Libre à vous de ne plus me lire.

a posté le 29 juillet 2011 à 19h10

Complément à ma petite annonce: sexe féminin de préférence ...

a posté le 30 juillet 2011 à 12h55

Il est toujours bon de préciser ;-)

En ce moment à la une